(Téléfilm) Jack the ripper de David Wickes (1988)

Cinéma

Jack l’Éventreur (Jack the Ripper) est un téléfilm américano-britannique en deux parties, diffusé du 11 octobre 1988 au 18 octobre 1988 sur ITV. Il met en vedette Michael Caine et Jane Seymour.

Cette fiction est basée sur l’enquête de l’inspecteur Frederick Abberline sur les meurtres de Jack l’Éventreur à l’automne 1888. À l’occasion du centenaire de l’affaire, les scénaristes ont pu avoir accès aux dossier de Scotland Yard. Ce téléfilm a été nominé trois fois aux Emmy Awards et au Golden Globes et récompensé deux fois.

À l’automne 1888, un mystérieux tueur en série terrorise l’East End de Londres en y assassinant plusieurs prostituées. Les victimes sont retrouvées égorgées et éventrées en pleine rue. L’inspecteur Frederick Abberline est chargé de mener l’enquête avec son adjoint, le sergent George Godley (Lewis Collins). L’investigation s’annonce difficile, aucun témoin ne semble vouloir parler, les pistes sont nombreuses et la presse extrapole les faits pour vendre ses feuilles de choux.

Guidé par un médium, Abberline se met sur la piste d’un homme aux multiples identités, comme le principal interprète de la pièce de théâtre Dr Jekyll et M. Hyde. Mais de nouveaux éléments viennent s’ajouter à l’enquête, comme des lettres de menaces signées Jack l’Éventreur et une inscription antisémite sur un mur « The Juwes are the men That Will not be Blamed for nothing » (Les juifs sont ceux qui ne seront pas blâmés en vain). Abberline et Godley se rendent compte que les meurtres de Whitechapel cachent quelque chose de bien plus sordide…

Autour du film

Cent ans après les meurtres, les scénaristes ont pu avoir accès aux archives de Scotland Yard. Ils découvrent ainsi que les meurtres de la nuit du 30 septembre ont été commis en un temps très court, ce qui laisse à penser que l’assassin a utilisé un véhicule hippomobile. Les rapports d’autopsie insistent sur la netteté des plaies, comme si le meurtrier connaissait parfaitement l’anatomie. Les enquêteurs se mettent sur la piste d’un chirurgien et découvrent que Sir William Gull, l’un des médecins de la famille royale, est mort peu après le dernier meurtre. Son acte de décès est signé par son gendre et confrère, ce qui est contraire à la déontologie. Sir Gull bénéficiait de plus d’une berline aux insignes royaux, lui évitant ainsi d’être stoppée par la police. Les scénaristes en concluent que Sir Gull fut probablement celui qui se faisait appeler Jack l’Éventreur. L’hypothèse a déjà été évoquée dans un livre de Stephen Knight douze ans auparavant et sera reprise dans de nombreuses fictions comme la bande dessinée From Hell et son adaptation cinématographique.

– Les scènes intérieures ont été tournées aux Studios Pinewood à Iver Heath dans le Buckinghamshire.
– Les scènes extérieures ont été tournées à Belper dans le Derbyshire.
– Hugh Fraser porte les vêtements que l’ancien chef de Scotland Yard, Charles Warren, a réellement portés.
– Quatre fins différentes ont été tournées afin de conserver le suspense pour le lancement du film.

Mon avis : la meilleure adaptation du phénomène « Jack l’éventreur » sur le petit écran ! Michael Caine joue avec brio l’inspecteur de police qui fouine partout, ne laisse aucun détail s’échapper.
Le film est fidèle à l’histoire des faits, à recommander donc. Même si de par sa réalisation, il souffre un peu d’une certaine lenteur.

Post a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*