Projet Blair witch par Eduardo Sánchez, Daniel Myrick (1999)

Cinéma

Le Projet Blair Witch, ou Le Projet Blair au Québec (The Blair Witch Project) est un film d’horreur indépendant américain de genre « Found footage » écrit et réalisé par Daniel Myrick et Eduardo Sánchez, sorti en 1999. Jouant sur la tension psychologique et l’imagination du spectateur plutôt que sur les effets spéciaux coûteux, cette oeuvre s’est notamment inscrit dans les 20 films les plus rentables de l’histoire.

Trois étudiants en cinéma tournent un documentaire sur la légende d’une sorcière (witch en anglais) vivant dans la forêt de Blair, puis disparaissent mystérieusement après s’être égarés. La bande vidéo qu’ils ont enregistrée, retrouvée une année plus tard sur les lieux de leur disparition par la police, représente les scènes du film.

Le Projet Blair Witch se démarque également des autres films du genre par l’approche marketing de la production. Le film a en effet connu un succès phénoménal en raison d’un marketing original sur Internet, où furent diffusées des rumeurs faisant passer le film comme un authentique documentaire et suggérant une réelle disparition des trois protagonistes. Les acteurs du film furent dirigés selon une méthode ne leur donnant que très peu d’indications : « Vous êtes trois étudiants en cinéma réalisant un documentaire sur la légende de la sorcière de Blair. » Deux caméras leur furent fournies, la première pour le tournage du documentaire, la seconde pour le tournage du « making of ». Le script laissait presque toute liberté aux acteurs. Les figurants interviewés étaient presque exclusivement des habitants de Blair et les rapports entre les acteurs et l’équipe de réalisation furent réduits au minimum, celle-ci ne fournissant aucune image et ne jouant qu’un rôle de médiateur. La seule véritable tâche de l’équipe de production était de diriger les acteurs dans la bonne direction et de monter le film avec le seul matériel tourné par les acteurs. Il en résulte une production très proche du style documentaire.

Mon Avis : Blair Witch s’inscrit dans la légende, même si tout n’est que fiction, niveau marketing ils ont même été jusqu’à réaliser un autre documentaire fiction d’après le film comme une histoire vraie, en embauchant des acteurs, en falsifiant des documents ou en présentant des documents aux sources obscures. Le seul défaut réside donc ici, dans sa réalisation presque parfaite et effrayante, ils commis l’erreur d’en faire trop, du coup le public ne mord plus à l’hameçon. Même si la légende de la sorcière de blair witch persistera dans les esprits, sachez que tout a été minutieusement pensé pour les besoins du film. Le village cité n’a jamais existé sur aucune carte, le nom d’Elly Kedward  fait référence à un célèbre astrologue et enfin Rustin Parr est un anagramme. Il semblerait bien, que si une sorcière eût été jugée, elle soit la légende d’une autre sorcière dont aucun document officiel n’atteste de son procès. Dans ce petit documentaire d’une dizaine de minutes, vous trouverez toutes ces explications.

 

Post a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*