« Poltergeist » de Tobe Hooper (1982)

Cinéma

Poltergeist est un film fantastique américain réalisé par Tobe Hooper, coécrit et produit par Steven Spielberg et sorti en 1982. C’est le premier et le plus célèbre film de la trilogie cinématographique Poltergeist. Située dans une banlieue de Californie, l’intrigue se concentre sur une famille dont la maison est envahie par de maléfiques fantômes qui tentent de kidnapper la cadette de la famille.

Le film est en 80e position des 100 Scariest Movie Moments et Chicago Film Critics Association le baptisa 20e film le plus effrayant jamais réalisé. Le film est également apparu à la 84e position de l’AFI’s 100 Years…100 Thrills, la liste des films les plus palpitants d’Amérique. Poltergeist a également été nommé pour trois Oscars.

La franchise de Poltergeist est considérée par certains comme maudite à cause de la mort prématurée de plusieurs personnes associées au film, une notion qui a fait l’objet d’une E ! True Hollywood Story.

Steven et Diane Freeling vivent une vie tranquille dans une grande zone pavillonnaire — appelée Cuesta Verde — d’une banlieue-dortoir californienne, où Steven est un brillant agent immobilier et Diane une femme au foyer qui ont trois enfants, Dana, Robbie et la cadette Carol-Anne. Carol-Anne se réveille une nuit et converse avec le téléviseur qui a commencé à transmettre la neige et des parasites une fois la programmation de la soirée terminée. La nuit suivante, alors que les Freeling dorment, Carol-Anne se fixe devant le téléviseur qui transmet à nouveau la neige. Soudain, une apparition se dégage de l’écran de télévision et disparaît dans le mur, créant un violent tremblement de terre au sein de la maison, avant que Carol-Anne annonce : « Ils sont ici. »

Des événements bizarres commencent à se produire le lendemain, comme les verres et les ustensiles qui se brisent ou se plient spontanément et les meubles qui se déplacent tout seuls. Le phénomène semble bénin au premier abord, mais s’intensifie rapidement. Une nuit, le gros arbre du jardin s’anime et s’empare de Robbie à travers la fenêtre de sa chambre. Tandis que Diane et Steven sauvent Robbie, Carol-Anne est aspirée par une entité dans sa garde-robe. Les Freeling se rendent compte qu’elle a été enlevée quand ils entendent sa voix émanant du poste de télévision.

Un groupe de parapsychologues de l’université de Californie — Dr. Lesh, Ryan et Marty — viennent chez les Freeling enquêter et affirment que les Freeling subissent un esprit frappeur. Ils découvrent que les troubles impliquent bien plus qu’un fantôme. Steven apprend également lors d’un échange avec son patron, Lewis Teague, que Cuesta Verde fut construit sur l’emplacement d’un ancien cimetière.

Après que Dana et Robbie sont renvoyés pour leur sécurité, Dr. Lesh et Ryan appellent Tangina Barrons, une médium. Tangina établit que les esprits qui hantent la maison résident dans un monde parallèle et sont plus ravageurs que jamais. Attirés par la force de vie de Carol-Anne, ces esprits sont distraits par une « lumière spectrale » qui est venue pour eux. Tangina ajoute que parmi ces fantômes se trouve aussi un démon appelé la « Bête », qui tient Carol-Anne sous contrôle dans le but de manipuler les autres esprits.

Le groupe détecte que l’entrée vers l’autre dimension se fait par le biais du placard de la chambre à coucher des enfants, alors que la sortie est située au travers du plafond de la salle de séjour. Alors que le groupe tente de sauver Carol-Anne, Diane traverse l’entrée attachée par une corde qui relie les deux portails. Diane parvient à récupérer Carol-Anne, et elles tombent toutes deux sur le plancher de la salle de séjour, inconscientes. Tandis que le groupe les récupère et les sauve, Tangina proclame que la maison est maintenant « assainie ».

Peu après, les Freeling se préparent à déménager. Au cours de leur dernière nuit dans la maison, Steven assiste à une réunion avec Teague et Dana va à un rendez-vous, laissant Diane, Robbie et Carol-Anne seuls dans la maison. La « Bête » tend une embuscade à Diane et aux enfants, et tente un second enlèvement. Diane et les enfants s’échappent de la maison et découvrent des cercueils et des cadavres émanant des fondations de la maison. Lorsque Steven et Dana rentrent chez eux pendant le chaos, Steven se rend compte que plutôt que de déplacer le cimetière lors de la construction de Cuesta Verde, Teague avait seulement déplacé les pierres tombales et avait laissé les corps, profanant les sépultures. Les Freeling fuient Cuesta Verde, tandis que la maison elle-même implose dans une autre dimension, à l’étonnement du voisinage. La famille se rend dans un hôtel pour la nuit et Steven pousse le poste de télévision de la chambre à l’extérieur sur le balcon.

Avis : film des années 80, effets spéciaux grostesques, histoire peu édifiante, tout tourne autour de la petite fille. On se demande à quoi servent les autres personnages, qui sont plus là pour office de pot de fleur. A éviter donc même si soyons indulgents à l’époque les effets spéciaux ce n’était pas trop ça.
On pense pourtant à un film d’un autre registre l’histoire sans fin qui souffre aussi d’effets spéciaux grotesques mais cela colle bien avec la trame !

Post a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*