Piste 3 : Ruines Ile de Pohnpei – Nan Madol (Micronesia)

Mu

 

Des mégalithes faits de blocs basaltiques bleu-noir en forme de prismes hexagonaux et disposés en croix.

Le site de Nan-Madol sur l’île de Ponape (Pohn-ah-pay ou Pohnpei) à 6°58 Nord et 158°13 Est. Sur cet archipel des Carolines, furent accumulés des mégalithes faits de blocs basaltiques bleu-noir en forme de prismes hexagonaux et disposés en croix comme les bûches d’une hutte, de plus de 12 m. de haut et de 5 m.50 d’épaisseur. (Les constructeurs de ces enchevêtrements basaltiques surprenants de Nan Madol auraient, dit-on, utilisé de simples radeaux pour transporter ces prismes de plus de 3m de long pris dans d’autres îles à plus de 15 miles de là.). C’est un site constitué d’une série d’îlots artificiels qui fut la capitale de la dynastie Saudeleur jusqu’aux alentours de 1500. Le nom de « Nan Madol », qui signifie « intervalles », fait référence aux canaux présents sur le site. Elle est souvent baptisée la « Venise du Pacifique ».

L’histoire locale raconte que lorsque Nan Madol a été construite, un puissant magicien vivant dans la région a été sollicité et que son aide a été un facteur important dans l’achèvement de la construction. En particulier, il était responsable de la fourniture des énormes « buches » de pierre utilisées dans beaucoup d’endroit de Nan Madol, les faisant « voler » de leur lieu d’extraction jusqu’au site de construction.
Le centre de Nan Madol est un lieu de résidence pour la noblesse et les activités mortuaires présidées par des prêtres.
Sa population devait certainement dépasser 1000 personnes, même si elle a pu doubler occasionnellement. Bien que de nombreux habitants soient des dirigeants, la majorité sont des roturiers. Nan Madol sert, en partie, comme un moyen par lequel les chefs Saudeleur organisent et contrôlent les rivaux potentiels en les obligeant à vivre dans la ville plutôt que dans leurs régions, où leurs activités sont difficiles à contrôler.
Madol Powe, le secteur mortuaire, comprend 58 îles dans la zone nord de Nan Madol. La plupart des îlots sont des logements occupés autrefois par des prêtres. Certains îlots servent à des fins particulières, comme la préparation de la nourriture sur Usennamw, la construction de canoës sur Dapahu et la préparation d’huile de noix de coco sur Peinering.
Des tombes entourées de hauts murs sont situées sur Peinkitel, Karian et Lemenkou, mais le plus important est l’îlot mortuaire royal de Nandauwas, où des murs de 7,6 m de hauteur entourent une cour principale au centre de laquelle se trouve une tombe.

Aujourd’hui, Nan Madol constitue une zone architecturale  couvrant plus de 18 km ² et comprend l’architecture de pierres construite sur un récif de corail plat le long de la côte de l’île de Temwen, plusieurs autres îlots artificiels et le littoral de la grande île voisine Pohnpei. Le site principal avec ses murs de pierre enferme une superficie d’environ 1,5 km de long par 0,5 km de large et contient près de 100 îlots artificiels – plates-formes de pierre et de corail – bordée par des canaux. La datation par le carbone 14 indique que la construction de Nan Madol a commencé vers l’an 1200 et les fouilles montrent que la zone aurait été occupé dès 200.

Certains sites de carrières probables autour de l’île ont été identifiées, mais l’origine exacte des pierres de Nan Madol est encore indéterminée. Aucune des carrières proposées n’existent dans la région proches de Madolenihmw, ce qui signifie que les pierres ont été transportés jusqu’à leur emplacement actuel. Elles auraient pu être transportées par radeau depuis la carrière, mais le processus n’a jamais été démontré avec succès. Les archéologues n’ont pas encore d’éclaircir le mystère mais une plongée entre l’île et les carrières montrent un chemin de pierres abandonnées. En 1974, le site est incrit au National Register of Historic Places. En 1985, les ruines de Nan Madol sont déclarées monument historique national. Actuellement, un effort est fait pour les préserver. Une autorisation est nécessaire pour les visiter.

Post a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*