Grand Manitou, x-files, saison 1, épisode 18 « métamorphoses » (shapes)

Saison 1

Gitche Manitou ou Gitchi Manitou ou Gitche Manito ou Kije Manito ou Grand Manitou est un terme utilisé dans la culture amérindienne Anishinaabe pour parler du « Grand Esprit », une sorte de dieu, créateur de tout et donneur de vie.

Selon la culture des Anishinaabe-Ojibwés, qui vivaient près des Grands Lacs dans ce qui est aujourd’hui le nord des États-Unis et le sud du Canada, le Grand Manitou avait pour résidence l’île Mackinac sur le lac Huron. Les amérindiens allaient ainsi en pèlerinage sur cette île pour y pratiquer des rituels en son honneur.

Attention la suite de l’article est un spoiler

Les faits

A l’entracte de l’épisode, dans le Browning, Montana, Joseph Goodensnake se fait tuer par Jim Parker, le propriétaire d’un ranch. A la lueur d’un éclair, ce dernier a pris l’indien pour une bête qui a attaquée son fils à la poitrine, Lyle Parker.

Début de l’enquête

Mulder trouve un morceau de peau en mue qui ressemble à une main, et à une peau de serpent dans les champs ainsi que des traces de pas humaines et animales.

La réserve indienne des Tregos

Analyse du corps de Goodensnake

Apparence des dents difformes qui font penser à des crocs d’animal, traces de griffures sur le torse, antérieures au décès.

L’indien « Ich »

Mulder cherche une créature qui laisse une empreinte humaine en faisant un pas et une empreinte animale en faisant le suivant. L’indien reste discret sur la légende, tapit dans l’ombre du bar.

Affaire non classée en 1946 par John Edgar Hoover « l’affaire Watkins »

Au cours de la seconde guerre mondiale, une série de meurtres ont été commis au nord ouest du Montana, dont sept à Browning. Chaque victime a été réduite en morceaux comme déchiquetée par un animal. En 1946, la police a coincée ce qu’elle a pris pour l’animal coupable dans une cabane de la réserve naturelle du Montana. Quand elle est allée récupérer la carcasse, elle a trouvée seulement le corps de Richard Watkins.

Cette affaire est précédée de 150 ans par la plus ancienne affaire non classée : des membres de l’expédition Lewis and Clark ont rapportés avoir vu des indiens prendre physiquement la forme de loups.

Le meurtre de Jim Parker et l’interrogatoire avec l’indien « Ich »

Mulder trouve une touffe de poils et un morceau de mue près des lieux du crime. Scully, quant à elle, retrouve Lyle Parker nu dans un champ tout à côté et l’emmène à l’hôpital pour faire des analyses de sang puis pour l’interroger. Le shérif Tascany récupère une griffe qui n’appartient à un humain.

Un peu plus tard, Mulder interroge l’indien Ich, sur son vécu à l’âge de seize ans de l’affaire Watkins. Ich parle de ses souvenirs, Watkins avait été attaqué par un animal quand il était seul dans la forêt. Ses blessures ont cicatrisées et l’incident a été oublié. Et ensuite les meurtres ont commencés.

Les Tregos ont réalisés que Watkins avait été, ce que les algonquins appellent le manitou. Un esprit diabolique capable de changer l’homme en bête. Le manitou se jette sur un humain en pleine nuit, non pas en pleine Lune. Et quand le besoin de sang dépasse un certain seuil et un certain niveau l’homme se change en une créature étrange et cruelle. Elle tue pour se délivrer de son énergie sauvage. Après quoi, l’homme redevient humain et inconscient de ce qui s’est passé. Le cycle se répète de nouveau chaque jour et cela ne cesse qu’à la mort. Ich spécifie que cette malédiction est héréditaire.

Mulder pense tout de suite à la sœur du défunt Joe Goodensnake…

Résultats de l’analyse de sang de Lyle Parker

Le médecin contacte Mulder en lui révélant les résultats de l’analyse de sang de Lyle Parker : il a trouvé des traces du groupe sanguin de Jim Parker dans le sang de Lyle Parker qui n’ont pu arriver là que par ingestion.

La légende

Manitou est le grand esprit surnaturel ou Dieu, chez certains peuples amérindiens : Esprit suprême des Algonquins. Sous le nom de Kije Manito (Gitche Manitou) qui signifie en algonquin « l’esprit de l’esprit ». Il est le créateur de tout ce qui existe sur Terre. Mais le terme Manitou a pu qualifier d’autres entités comme celles qui se manifestent par exemple dans les rêves. La représentation de l’esprit variait d’une tribu à l’autre : Les Mascoutin, par exemple, le priaient avant la chasse en tant que régent des animaux. Les Innus ( Montagnais ) le vénéraient comme protecteur des caribous.

Lien vers un article intéressant : entre le chien et le loup : « Vos chiens ont plus d’esprit que les nôtres » histoire des chiens dans la rencontre des français et des amérindiens. de Denys Delâge

Une interaction imprégnée d’animisme, car le chien chez l’Amérindien est à la fois une «offrande propitiatoire de communication avec les forces de l’au-delà » et une incarnation de « manitou ».

Post a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*