Loup garou de Londres (1981) et loup garou de Paris (1997)

Cinéma

Loup Garou de Londres (1981)

Le Loup-garou de Londres (An American Werewolf in London) est un film americano-britannique réalisé par John Landis, sorti en 1981.

David Kessler (David Naughton) est le seul survivant de l’agression d’un animal féroce qui a tué son ami Jack Godmann (Griffin Dunne) dans le nord de l’Angleterre. Transféré à l’hôpital de Londres sous la direction du docteur Hirsch, l’américain essaye de reprendre des forces avec l’aide d’une jeune infirmière, Alex (Jenny Agutter), qui l’accueille bientôt chez elle.

En proie à des hallucinations, il reçoit la visite de Jack, revenu d’entre les morts pour lui annoncer une terrible nouvelle : il serait atteint de lycanthropie. Se croyant fou, le jeune homme ignore les conseils de son ami mort-vivant. Mais lors d’une nuit de pleine lune, il se transforme avec horreur en loup-garou et se met en chasse dans la capitale britannique…

Les étapes de la transformation dans l’appartement

Allongement des mains et du ventre, repli des jambes, allongement des pieds pour devenir des pattes. Transformation des dents en crocs et des yeux qui deviennent jaunes. (Pourquoi jaune euh je l’ignore)

Le Loup Garou de Londres est un film pas trop mal qui aborde le sujet du loup garou sans trop parler des effets sur le corps humain (comme dans Wolf), voilà ce qui manque clairement au film.

Loup Garou de Paris (1997)

Le Loup-garou de Paris (An American Werewolf in Paris) est un film franco-américano-britannico-néerlando-luxembourgeois réalisé par Anthony Waller, sorti en 1997.

Trois jeunes américains arrivent à Paris. Ils se font enfermer dans la Tour Eiffel après l’heure de fermeture. Alors que ses deux camardes se mettent à boire après être grimpé au dernier étage, Andy se prépare à exécuter un saut à l’élastique. Leurs activité sont alors stoppées par l’arrivée d’une jeune fille qui tente de se suicider. Elle saute, Andy saute également avec la corde élastique attachée à ses pieds, il parvint à freiner sa chute quelques mètres avant le sol, la sauvant de la mort tandis qu’il se retrouve à l’hôpital. Andy et ses amis tentent ensuite de retrouver la trace de la jeune fille qui adopte envers eux une attitude étrange. Acceptant finalement un rendez-vous dans un bar parisien, Andy se fait agresser par un consommateur. La jeune femme qui se prénomme Sérafine prend alors la défense d’Andy en faisant preuve d’une force herculéenne. Sérafine demande à Andy qu’il cesse de vouloir la rencontrer, mais il passe outre et un jour en se rendant chez elle, c’est un dénommé Claude qui ouvre la porte, ne le fait pas entrer mais lui délivre une invitation pour une étrange soirée dans un site abandonné…

Malheureusement même si le film se regarde cela reste un navet. Les acteurs sont mauvais, la qualité de l’image laisse à désirer, les transformations de loup garou sont très mal faites …L’humour est gras et les scènes d’action pas terribles. Il n’égale donc pas du tout son prédécesseur. Même s’il le premier film à avoir user d’images de synthèse pour les loups garou ils auraient mieux fait de s’en passer.

Post a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*