Le labyrinthe

Symbolique

Labyrinthe signifie « palais aux doubles haches ». Il n’est pas surprenant de voir que ce mot a pour symbole une double hache :

Dans la culture minoenne, Le mot nous vient du mythe de Thésée et du Minotaure.

Comme tous les mots, le mot labyrinthe a un sens propre et un sens figuré ; et comme pour tous les mots qui désignent des êtres mythologiques ou mythiques, son sens propre est celui du mythe. Il en est ainsi du centaure et de la licorne, du Minotaure et de Cerbère. Il serait absurde de chercher le sens du mot cerbère en examinant son application au gardien de buts du hockey sur glace. Et c’est pourtant ce qu’on tente de faire avec le labyrinthe. Plusieurs auteurs discutent du vrai et du faux labyrinthe en parlant des différents dessins ou édifices qui portent ce nom, et cherchent à démontrer ou à convaincre que le vrai labyrinthe est celui qui n’a qu’un seul chemin vers le centre, ou encore le palais du roi Minos.

Si on dit que le vrai labyrinthe, au sens propre, est celui du mythe, on laisse entendre que tous les autres labyrinthes ne le sont qu’au sens figuré. Et ceci n’implique pas que le labyrinthe du mythe ait vraiment existé : il s’agit d’une notion, d’une idée, qui est indépendante de son existence objective ou historique.

Donc le seul vrai labyrinthe serait celui du mythe. C’est-à-dire que c’est en lui que se retrouvent tous les aspects de l’idée du labyrinthe. Les autres labyrinthes ne le seraient que métaphoriquement, quoique existant ou ayant existé réellement. Mais ce tracé complexe se retrouve à l’état naturel dans les tunnels de certaines grottes préhistoriques ; il est représenté dans le pavé des cathédrales. Tout comme en Grèce il était connu en Égypte.

Le labyrinthe permet l’accès à une finalité grâce à un voyage initiatique, et l’interdit à ceux qui n’en ont pas les « qualités » requises.

•N’est pas sans rappeler Poséïdôpolis vu par Platon•

Le cercle dans lequel s’inscrit le labyrinthe symbolise l’unité, la perfection : il renvoie à la finitude de la vie. Dans de nombreuses cultures, l’Univers est représenté par une série de cercles concentriques. L’ovale représente en général le féminin, les lignes brisées rappellent les rivières, et les lignes droites, la pluie (l’eau étant le symbole de la vie).

Post a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*