Le manoir Himuro et la saga Fatal frame

Jeux vidéos Légendes urbaines

Le jeu

Synopsis

Project Zero ou fatal frame est un survival horror développé par Tecmo, sortit sur ps2 et xbox en 2002.

L’histoire se déroule en 1986. Un célèbre romancier, Junsei Takamine, est porté disparu pendant des recherches pour son prochain roman. Un journaliste, Mafuyu, pense que quelque chose ne tourne pas rond et décide de se rendre au manoir Himuro. Il découvre des notes laissées par Junsei et son équipe (Tomoe son assistante & Koji son éditeur) . Alors que son frère Mafuyu – journaliste parti à la recherche de l’écrivain – ne donne pas signe de vie depuis plusieurs jours à son tour, Miku Hinasaki entreprend de faire un séjour au manoir Himuro pour ramener son ainé.

 » Je me demande depuis combien de temps mon frère et moi sommes capables de voir des choses, que les gens normaux ne voient pas… « 

Depuis toujours, Miku (17 ans) et son grand frère Mafuyu (21 ans) ont un sixième sens concernant le surnaturel. Leur famille possède depuis longtemps un appareil photo aux pouvoirs étranges : la Camera Obscura. Cette caméra entourée de mystères est à l’origine de la mort de plusieurs personnes proches de Miku et son frère. Alors quand un homme à qui Mafuyu était redevable disparait à lors qu’il se rendait au manoir Himuro dit-hanté pour son prochain livre, c’est tout naturellement que le jeune journaliste emmène la Caméra Obscura avec lui. Le 3 octobre 1986, 10 jours après le départ de Mafuyu, Miku sa petite sœur le rejoint pour ramener à la maison la seule personne qui lui reste. Alors que le joueur contrôle Mafuyu durant l’introduction, il apprend les contrôles et les pouvoirs étranges que possède l’appareil photo mystique. Durant ce chapitre, Mafuyu fait de biens funestes connaissances, dont une personne qui lui rappelle quelqu’un… Alors qu’il se tient face à un miroir, une étrange forme blanchâtre apparait tandis que l’écran devient noir. Durant l’aventure, Miku devra enquêter sur son cher frère disparu lui aussi en suivant ses notes et celles d’esprits du passé qui ne lui sont pas inconnus. Lors de son périple, elle croisera le chemin d’une femme morte lors d’un mystérieux rituel caché prête à tout pour infliger la douleur d’un amour perdu aux visiteurs du manoir. Une malédiction détaillée dans les livres de la bibliothèque indique une mort lente douloureuse intimement reliée au fantôme de la femme. Quel est ce lien si puissant ? Pourquoi cet esprit vengeur dit il souvent  » Je voudrais le voir une dernière fois !  » ? Comment ce manoir change-t-il d’aspect fréquemment ? Miku répondra à toutes ces questions en levant le voile sur un vieux rituel mortel révélant une porte entre deux mondes cachée sous la maison.

Présentation du manoir à gauche pour le jeu et à droite pour la réalité

Véritable manoir Himuro

Dans une forêt juste au-delà au sud ville de Tokyo, dans le vilage de Choko sur un flanc de montagne, au Japon, il y a une maison. C’est une propriété impressionnante, avec plusieurs dépendances entourant l’espace de vie principal et une vaste étendue de terre; Mais bien qu’il soit vacant, vous ne le trouverez pas dans des listes immobilières. C’est connu sous le nom de manoir Himuro, et les choses que les murs de cette maison ont vues suffisent à garder tout chasseur immobilier lointain, loin.

Le manoir Himuro  a déclaré être l’endroit de l’un des meurtres les plus horribles de l’histoire japonaise. Sept personnes auraient été assassinées dans le cadre d’un rituel occulte qui a mal tourné. Ce n’est pas que les rituels occultes puissent vraiment dire qu’ils allaient « bien ». Le rituel aurait été conçu comme une méthode pour garder le mal du monde à distance; Il s’agissait d’élever une femme en secret pour l’empêcher de former des attachements à d’autres personnes, puis de lier ses membres à des bœufs et essentiellement de l’étirer et de l’arracher.

Rituel de la strangulation ou rituel des cordes dans le jeu project zero

Quelquefois, au cours des 80 dernières années, la jeune femme choisie pour cet «honneur» a réussi à rencontrer un jeune homme et à l’amoureux de lui. Parce qu’elle s’est attachée à quelqu’un, elle n’était plus viable pour participer au rituel; Cela signifie, bien sûr, que la famille responsable de tout faire – la famille Himuro – a échoué, se déshonorant dans le processus. Le patriarche de la famille a ensuite tué chaque membre de la famille avec un sabre traditionnel – probablement une katana, bien que peut-être à la fois wakizashi – sentant qu’une telle mort était meilleure que de souffrir le mal qu’ils ne parvenaient pas à arrêter.

Depuis lors, de nombreux événements étranges ont eu lieu dans et autour de la maison. Des éclaboussures de sang apparaissent sur les murs; Les photographies tirées d’une fenêtre particulière révèlent l’image d’une fille fantôme; Et peut-être le plus inquiétant, les cadavres des futurs explorateurs auraient été trouvés sur la propriété avec des marques de corde autour de leurs poignets. Je ne sais pas combien je crois ces rapports, mais même ainsi. Pas un endroit heureux, le manoir Himuro.

Autre fait :

Ishikawa Miyuki, en train d’être arrêté

Bien que l’histoire soit peut-être pas vraie (elle a été présentée dans Fatal Frame, mais dans la version japonaise, elle ne portait pas le sous-titre de « basé sur une histoire réelle »), il ne fait aucun doute que la maison attire le morbide et le macabre. Selon une source, le célèbre criminel en série Ishikawa Miyuki vivait dans la maison pendant une courte période. Ishikawa était une sage-femme qui a tué des nourrissons indésirables par négligence. Le nombre total de nourrissons trouvés était de 103, bien qu’elle ait tué plus de 150 enfants.

Les deux histoires peuvent sembler déconnectées, peut-être même complètement indépendantes, mais il y a quelques légères similitudes. L’origine des apparitions était à la fois liée à l’honneur, celle d’un samouraï et l’autre un grand prêtre tuant pour sauver un rituel. Les deux étaient fortement liés aux religions du Japon, l’un dans un temple bouddhiste et l’autre un rituel shintoïste. Les images mordantes et morbides jouent un rôle important dans les deux, l’une par l’enlèvement des oreilles et l’autre par le calage et le meurtre en masse. Les deux sont d’excellents exemples de mythes et de légendes japonais, un autre ancien que l’autre.

Article du Asahi Shinbun du 17 janvier 1948 sur les meurtres de 169 nouveau-nés.

Aujourd’hui il ne reste que des ruines.

La place du Shintoïsme

Le shinto (神道, shintō, littéralement « la voie des dieux » ou « la voie du divin ») ou shintoïsme (/ʃintɔism/) est un ensemble de croyances datant de l’histoire ancienne du Japon, parfois reconnu comme religion. On distingue les « oni » (les esprits) et les « kamis » (les divinités).

Ce qui est inventé dans le jeu :

  • poupées Kagome
  • Sanctuaire de la Lune
  • Porte des enfers

Je n’ai trouvé aucune référence dans le shintoïsme de massacres d’innocents, ou d’autel de poupées. De plus je n’ai trouvé aucun article de presse mentionnant un tel fait divers. Peut être que cette légende urbaine a été inventée par les habitants afin d’attirer l’attention. Peut être que le manoir Himuro procédait bien à des cérémonies mais davantage des rituels de purification, connus dans le shintoïsme. La famille a une place très importante dans le shintoïsme comme l’amour de la nature.

Source en partie : Wikipédia

Post a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*